☠ Bienvenue dans la planque de la $DD. ☠
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Sound Of Violence : The Unimaginable Experiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira.exe
Admin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 18

MessageSujet: The Sound Of Violence : The Unimaginable Experiment   Mar 9 Aoû - 23:11


L'EXPÉRIENCE INIMAGINABLE :
Un jour funeste, un groupe d'intervention spécial a prit d'assaut la base des SDD, à ce moment là, Guioko été seul à la base, tous les autres avait leurs activités. Mais elle ne se fit pas laisser prendre, lors de l'intervention, elle tua environ huit soldats sur onze, mais comme elle ne fût pas préparé à tout ça, elle fatigua et se fit capturé. Le groupe d'intervention n'avait pas pour mission de la tuée, bien au contraire, ils devaient impérativement la capturée vivante. Malgré toutes les nombreuses choses affreuses qu'elle avait faite en compagnie de son équipe, tous cela relevé quand même de l’exploit, personne d'autre ne pouvait faire ce que eux faisait. D'un point de vue religieux, ils étaient immortel, des dieux, où plutôt des démons. Et d'un point de vue militaire, ils étaient l'arme ultime, résistant et volontaire à n'importe quelle épreuve.
Les hommes politique et militaire c'étaient réunit et prit la décision suivante :
Utilisés les SDD pour servir la nation.
La tâche serai extrêmement rude, difficile et coûteuse
Élisa fût amener au quartier général de la CIA, dans une grande pièce où était réuni les mêmes hommes qui avait eu l'idée du projet, mais derrière un vitre blindé. Assis de force sur une chaise et menotté, elle ne put s'empêcher d'écouté ce que les hommes face à elle, avait à dire.
Une fois l'idée raconter à La Dompteuse, un silence complet envahis-sa la pièce pendant un moment et coupé par un fou rire venant de Guioko ! En se calmant un peu elle disa : « Même dans vos discours vous êtes plus convaincant, des mecs de lois et de justices qui demande l'aide de criminel comme nous ?! Et en plus vous vous imaginez quoi comme réponse de notre part ?! Encore si on en aurais discuter dans un bon restaurant je dis pas, mais pour le coup même pas un trait de galanterie pour se genre de demande ? Tss... » Le grand chef de projet, John Cornyn, rétorqua : « Mais de toute façon, ma chère, on ne vous laisse pas le choix ! »
Suite à ces paroles, Élisa fût conduite difficilement dans une cellule spécialisé. Au début elle ne fût pas inquiète, ça lui rappeler vaguement ses années où elle passait souvent en garde-à-vue, étant plus jeune.
Mais très vite, elle se rendit compte que le projet était bien plus profond…
Au 2éme jour d'emprisonnement, après avoir manger une bouilli bien plus qu'ignoble, elle fit apporter dans une pièce encore blanche comme sa cellule, une sorte de salle chirurgicale, avec des docteurs. Guioko se débattait de toute ces forces, un garde sortit son taser et l'électrisa. Les docteurs l'attacha sur la table en fer, à moitié nue, seul quelques tissu recouvrer ces parties intimes, mais ce n'est pas se qui l’inquiètes le plus, l'infirmier en chef tenait dans ces mains un casque très fin, des électrodes y était attachés, ils relevèrent la table en fer et la plaça devant une télé, ils placèrent le casque encore froid sur la tête de Guioko, avant toutes choses, ils faisaient passer des vieux films en boucle sur la télé, des images de guerre inspiré d'un profond sentiment de patriotisme suivi de fichier audio en boucle, enregistré dans des camps militaire. Pendant plus de 2h, elle fût obliger de regarder cette télé, dans cette unique pièce vide, puis le médecins revenait pour repasser tout depuis le début, accompagné de choc électrique minime mais activé en boucle et de plus en plus vite pendant 2h…
A la fin de cet horrible moment, elle n'avait même plus besoin d'être tenu pour revenir dans sa cellule, elle avait la tête qui tourner comme pas permit et des vomissement régulier. Encore en plein bad, des agents se rendirent dans sa cellule accompagner d'une femme « Voici ton supérieur, pour toi elle s'appellera Pain, elle * t'aidera * à mieux devenir ce que l'on veut que tu devienne, fait lui une démonstration Pain ! » Suivi de ces mots, cette femme poussa Élisa au sol, lui donna des coups de pieds tout en criant « Je suis Pain et tu es à nous ! Je dompterais La Dompteuse ! »
Après cinq minutes de ce moment pénible, ils repartirent et laissa enfin Élisa se reposer…
Pendant ce temps, de retour à la base, Akira, Axel et Skölnir eu la grande surprise de retrouver des corps de police sans vie sur le sol de leur base.
Tous avaient un visage perplexe, avançant doucement dans la base, les pieds trempaient dans le sang des mercenaires.
Ils pensèrent bien évidemment que la base c'était fait attaquer, sans hésiter, Axel couru vers son coffre personnel, vérifier si tous ces billets été encore là, heureusement pour lui, les mercenaires étaient bel et bien venu uniquement pour Élisa.
Tous les membres se chargèrent de fouiller toute la base, en même temps que les recherches, ils constataient tous les dégâts. Ils se souvenaient que Élisa était rester à la planque ces trois derniers jours, mais elle n'y était plus, les trois hommes se retrouvèrent dans le salon, un silence envahi la pièce puis fut rompu par la voix de Skolnir : « Elle n'est plus là et je pense qu'ils l'ont emmener ! »
« Mais pourquoi ?! » demanda Axel « Avec tout les méfaits qu'on a commit depuis tout ce temps, on est quasiment les ennemis public numéro un, si la police nous trouver, c'est une balle dans le crâne sans avertissements que se soit moi, Skolnir, Akira ou Élisa, surtout Élisa, tout le monde sait que c'est elle le chef. ».
Skolnir émit une hypothèse : « Ils ont peut-être décidé de nous capturer, mais comme elle était la seule à la base, ils n'ont prit qu'elle ? Ou alors ils ont... » « Non, tu as raison, elle a était capturer et on à pas à faire à la simple police, c'est la CIA qui est venu chez nous, en fouillant un des cadavres j'ai trouvé une pièce d'identité et un rappel d'objectif sur cette montre militaire. » rétorqua Akira.
« Merde ! » cria Axel, après avoir réaménager au mieux la base, Akira s’apprêter à aller enterrer les corps et Axel chercher des infos à plusieurs de ces informateurs quand Skolnïr alluma la télé et s'écria : « Les gars, venez voir ça ! », tout le monde se rassembler devant l'écran et regarder le journal : « Hier soir à l’Hôtel Minelle Wild, le chef de gang, Guioko, fut arrêter par un groupe d'intervention, elle aurait tuer plusieurs agent mais à fini par céder et est maintenant dans les loco de la CIA avant de passer devant la justice, nous n'avons rien d'autre pour le moment, mais touts nouveaux renseignement vous seras transmis, maintenant à la suite de l’élection municipale…. », Skolnïr éteignit la télé, ils se regardèrent tous les trois sans dire un mot puis ils s'empressa de préparer leur affaires, ils s'arma en masse, leur chef avait été enlever, ils savaient qu'ils avaient le devoir de la sauvée.
Au troisième jour de l'expérience, Élisa résister toujours, aujourd'hui elle devait faire une démonstration de tir, enfermer entre trois vitres blindés, dans lesquelles elle avait déjà essayer de tirer à mainte reprise. Sans avoir vraiment le choix, elle saisit le flingue et fit un perfect sur les cibles en carton, un perfect sur les cibles en mouvement et un perfect dans la tête de l'agent qui voulu la fit sortir de la salle de tir…. A chaque détour de comportement que faisait Élisa, Pain était derrière pour lui donner une leçon, chaque coups porter sur la dompteuse était un affront de plus pour elle, Élisa la maudissait avec la petite voix dans sa tête.

       
==


Alors que Akira était encore au rez-de-chaussé en train de moissonner tous ses opposants, Axel lui restait en infiltration au sous-sol, le temps été compter, ce soir été sûrement le dernier soir pour Élisa, les docteurs, n'aillant pas réussi à dompter l'esprit rebelle de cette fille, allait lui offrir une dernière dose, une dose qui la rendrait légume, mais simple de volonté. Trop tard ! Axel se fit repérer, il courut dans tous les sens, passant de cellule en cellule, jusqu'à tomber sur la salle de chirurgie, mais la porte était blindé, alors il prit une grenade, la degoubilla* calmement et la laissa tomber à ces pieds. Se cachant derrière un simple mur, il pria de ne pas blesser Élisa, et la porte...explosa ! Il entra avec force et rage, il saisit son couteau et poignarda l'un des quatre médecins et sans retirer la lame, il le projeta sur un autre médecins le plus proche, il tira une balle en pleine tête dans l'avant-dernier docteur et fini par un coup-de-boule en plein sur le nez du dernier, encore conscient, il demanda : « Mais...Qui êtes-vous ? », Axel, en appliquant le casque aux électrodes sur le front du docteur lui répondit : « Celui pour qui t'as eu un coup de foudre... » suite à ceci, le docteur ne pu répondre que : « ArrrrgghhAhahahah Ohh... ».
Axel aida Élisa à se relever, le drap qui la recouvrer tomba, elle était nue, Axel détourna le regard et lui tandis les vêtements de rechange pour patients féminin. Une fois habillée, Lui et Guioko se firent la malle, mais un sacré comité d'accueil les attendaient. Dans les peu de forces qu'il restait à Élisa, elle disa : « On devrait pouvoir s'en sortir face à toute ces têtes de cons, non ?! Ils on étaient assez cons pour rester à la CIA alors que leur impôts on servit à un projet rater... », les armes braqués sur les deux fugitifs, les armes prêtes à faire feux, puis des bruits de talons aiguille se rapprocher de plus en plus, Pain était juste devant eux, à cause des relations entres elles et Élisa, celle-ci eu peur rien qu'en la voyant. D'une voix douce et pourtant cruel, Pain dit : Ma p'tite garce, tu espérer t'en sortir maintenant que le projet a échoué, mon contrat est terminé, je peux faire ce que je veux de toi ! », « Messieurs, on ne mentionneras pas ce qui va se passer dans notre rapport n'est-ce pas ? Je commencerais par t'arracher les ongles, je t'écraserais le torse et je finirais par... » « Prrrkrkrkr !! » Alors que Pain ne put finir ces menaces, le plafond s'écroula et une ombre capuchonnée munit d'une faux bien étrange tomba avec lui. Une fois atterrit sur le sol, il ne se retourna pas, leva très légèrement la tête, fini par se retourner et trancha la main de la mégère ! Tout ceci en une fraction de seconde. La femme cria de douleur, mais ce n'était pas fini, l'homme saisit Pain brutalement par les cheveux et fit en sort que son regard croisa le sien, « Tu as fait une grave erreur en nous provoquant et maintenant, tu en vas subir les conséquences ! » en aillant fini sa phrase, il balança la mégère aux pieds d’Élisa, comme un cadeau tant rêver pour elle. Sans hésiter, elle se jeta sur son visage et la frappa d'une telle violence que les poings ensanglanté d'Élisa, fur bien la dernière chose qu'elle vit, même une fois morte, elle continua en criant : « Crève! crève ! T'as voulu dompter la Dompteuse, connasse ! » Axel regarda le spectacle sanglant qu'offrait Élisa et au même moment le mystérieux homme dit : « La récolte ne fait que commençait ». Élisa c'était acharné sur Pain, on ne reconnaissait même plus le visage pâle de cette femme, tout le sang de son corps était sur les mains de Guioko. Alors qu'elle se relever, elle regarda un instant Axel qui lui était subjugué par ce qu'il était en train de regarder. Guioko tourna la tête et vit une pile de cadavres sur laquelle était assis l'homme en noir, mais maintenant rouge de sang, sa faux planté entre deux cadavres à sa gauche et en train de tenir sa cigarette dans la main droite, et avant qu’Élisa reprenne ces esprits, elle entendit : « Tant d'âme à récolter, et si peu de temps pour jouer... Ah putain... » puis vit Akira fumant paisiblement sa cigarette sur le tas de morts. Soulager de voir un autre visage familier, elle sourit et crie : « Akira ! », lui-même répondit : « Bah alors, t'en as mit du temps pour me reconnaître » puis se leva, et d'un mouvement de pieds, il récupéra sa faux qu'il remit dans son dos et se laissa glisser du haut de la colline de cadavres pour atterrir sur le sol. A trois, il ressortirent du Q.G de la CIA, par la sorti de garage grâce à une bagnole appartenant à la CIA. Tout le long de la route, des cris de joie se fut entendre de la voiture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://payday2sddhideaway.forumactif.org
 
The Sound Of Violence : The Unimaginable Experiment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Primavera Sound 2010 - 27 au 31 mai
» The sound of music (la mélodie du bonheur)
» " Sound of noise "
» Furia Sound Festival 23-25 juin 2006, Cergy
» Rock Sound Festival Huttwil 5-7juin 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☠ $DD's Hideaway ☠ :: Payday 2 :: ☠ The Sound Of Violence (RP $DD) ☠-
Sauter vers: